Archive of ‘Beauté’ category

Recherche sport de combat entre filles

Suite à une expérience ratée avec le jujitsu il y a deux ans, j’avais dit non aux sports de combat, mais pas « plus jamais ». A chaque début d’année, nous sommes nombreux à vouloir se mettre au sport, et aussi nombreux à ne pas tenir ses promesses. Actuellement adepte du fitness, sport formidable car on peut adapter son emploi du temps au planning de la salle de sport, l’envie d’essayer un sport de combat est cependant revenue en ce début 2011.

Mais que faire ? Certains sports se développent dans le milieu féminin, et ce sont des sports que l’on imaginait bien rester dans un domaine strictement masculin. Les femmes veulent se dépenser, se muscler, se préserver tout en faisant un sport utile. La pratique d’un sport de ce type développe la confiance en soi, et peut se révéler utile en cas d’agression.  Plusieurs sports, comme le jujitsu, se disent sport de défense. C’est vrai mais lorsque l’on n’a jamais appris les réflexes, faire un cours de défense avec uniquement des hommes musclés, revient à essayer de se faire entendre dans une pièce insonorisée. Il me paraît de plus difficile d’apprendre à se battre lorsqu’il y a une différence de niveau énorme, comme j’ai pu le tester avec le jujitsu. J’ai entendu parler du krav maga, sport de défense qui se répand de plus en plus chez les femmes. Technique de combat gardée secrète par l’armée israélienne jusqu’en 1964, elle est aujourd’hui enseignée au FBI au au GIGN français. Intéréssant, mais dangereux. Voyez par vous même :

Ma longue recherche sur le net, dans le but de trouver un club de sport proposant des cours de combat entre filles, sur Paris Sud s’est révélée intéressante. J’ai donc découvert le Lady Boxing, ou la Boxe Féminine. Cette boxe est proposée par deux centres sur Paris : le battling club (10ème arr.), et l’ASMBF (19ème arr.). Au printemps dernier, le forum des Halles à Chatelet permettait même de découvrir la discipline gratuitement le samedi matin. Mais comme toute chose gratuite, elle semblait attirer beaucoup de monde et ne permettait pas de s’imprégner vraiment du sport.
L’ASMBF ne semble proposer de cours d’essai, à l’inverse du Battling Club (01 42 01 24 12).
Dès que j’ai une date d’essai, vous aurez un débriefing !

J’ai également découvert que certains clubs de krav maga proposaient des cours pour femmes. Suivez le lien, et vous aurez accès au téléchargement de l’émission 100% mag qui y est destinée.

Et vous, vous pratiquez un sport de combat ?

Réveillon du Nouvel An : nous voilà !

Nous voici arrivés en ce 31 Décembre 2010. Le dernier jour de l’année pour recommencer dès demain le décompte des 365 jours de 2011.
Que dire ? Que faire ? Le 31/12 ne m’inspire pas, et me déprime plus qu’il ne m’enthousiasme… Il signifie la fin des fêtes de fin d’année, le retour dans un hiver gris, et froid, loin des décorations qui lui donnent un peu de gaieté en fin d’année.
Après la trêve des confiseurs il faudra remonter en selle pour mener à nouveau le combat pour la réussite, le plaisir, le bonheur, la famille, et ce jusqu’à la nouvelle trêve de décembre prochain. La bataille me plaît, mais comme après toute pause, le retour à la réalité est parfois difficile à accepter. Pour commencer l’année en beauté, j’ai un petit rituel : noter chaque 31/12, mes envies et mes projets sur la première page de mon agenda. C’est amusant, réconfortant, et surtout : çà marche ! Cela permet de ne pas avoir de regrets qui s’entassent au fil du temps, et de réaliser petit à petit toutes ses envies : monter à cheval, patiner, faire la randonnée rollers de Paris, …
Mais bien sûr, j’essaie de profiter de l’occasion pour sortir les paillettes, et autres accessoires que l’on ne peut mettre qu’une fois dans l’année…

Et vous, le 31/12 vous met en joie ? Vous avez un rituel de fin d’année ?

Bon réveillon à tous !

Le Wonderbra Full Effect : le soutien-gorge révolutionnaire

Femmes à petites poitrines : vous avez toutes essayé de multiples astuces pour avoir un beau décolleté. D’ailleurs, vous êtes des adeptes du système Push-Up : le soutien gorge qui rapproche et remonte les seins. C’est d’ailleurs Wonderbra qui a initié ce produit pour votre plus grand bonheur. Mais finalement, vous n’aviez pas plus de poitrine. Les plus désespérées auront fouiné sur la toile et probablement découvert que certains sites suspects proposent des crèmes miracles pour répondre à votre souhait sans passer par la chirurgie esthétique…

Mais rassurez-vous, la révolution a bien eu lieu ! Bien que Wonderbra se soit penchée sur les poitrines généreuses, légèrement abandonnées à l’époque de la ruée vers le push-up, la marque innove encore aujourd’hui avec Full Effect ! Le système offre deux tailles de soutien-gorge de plus !! La lingerie est vendue à 32,60€ en magasin, mais elle est proposée sur le site de la marque à 26,32€ en ce moment. Le prix est raisonnable par rapport aux bénéfices du produit !
Moi je vais craquer, et vous ?

Si vous hésitez encore, regardez ce film qui devrait vous convaincre :

Brune Blonde, l’expo à la Cinémathèque française

blonde bruneVous avez jusqu’au 16 janvier pour aller voir Brune/Blonde, l’expo-événement de cette fin d’année à la Cinémathèque française. Là, au-delà de l’habituelle rivalité dont il est coutume de parler avec légèreté, vous comprendrez, via nombre d’exemples artistiques (et notamment cinématographiques, bien sûr), la véritable portée, symbolique et sociologique, de la représentation de la chevelure.

De femmes évidemment, il est ici question de femmes. Car si l’on excepte les différentes mutations capillaires de Brad Pitt, les cheveux des hommes déchaînent assez peu les passions. Ils peuvent même devenir chauves, tiens. Ceux des femmes, quant à eux, fascinent, intriguent toujours, et ce, au fond, quelle que soit leur longueur ou leur couleur. Après tout, Marilyn était une fausse blonde, Louise Brooks se qualifiait de «blonde aux cheveux noirs » et Rita Hayworth n’a jamais été aussi incendiaire qu’en rousse flamboyante pour son rôle dans Gilda (sa métamorphose, cheveux coupés et peroxydés sous l’impulsion d’Orson Welles pour La Dame de Shanghai a ainsi été vue par beaucoup comme un sacrifice inconsidéré). Côté coiffure, les styles se sont aussi succédé et, pour ne parler que des temps modernes, on s’est successivement passionné pour les garçonnes, les blondes platine bouclées, les cheveux désordonnés et lâchés ou les créations excentriques et variées ; chacune de ces vogues ayant eu une résonnance sociale particulière, puisque, comme les vêtements, les cheveux sont un moyen de s’exprimer. Reste que quel que soit le message qu’aient souhaité délivrer les femmes au fil des époques, le fait de coiffer, de toucher, de dénouer ou de cacher leur chevelure a toujours provoqué une foule de sentiments exacerbés. Car on est là dans le domaine de l’intime, prompt à envoûter. Les artistes ne s’y sont pas trompés, la peinture ayant immortalisé nombre de modèles « à la coiffure », « se peignant » « au chignon ». Et dès son apparition, le cinéma a su prolonger ces scènes, à l’instar de Godard qui a constamment rappelé les liens entre le cadre de l’écran et le cadre du tableau. Enfin, ce qui était encore figé s’animait et l’attraction initiale atteignait des sommets. Et c’est là, certainement, que les couleurs de cheveux ont commencé à prendre l’importance qu’elles ont aujourd’hui et qui font le bonheur des professionnels du genre. Car au rythme des scénarios, brunes et blondes n’ont cessé de brouiller les pistes. La blonde douce et soumise est parfois devenue fatale voire machiavélique, la brune séductrice a su à l’occasion endosser le statut de victime, sans parler des actrices amenées à changer de camp au cours du même film, histoire de totalement nous désorienter. De quoi faire réfléchir les femmes – toutes prêtes à s’identifier aux stars ou à leurs personnages – quant à leur manière de se coiffer. Désormais, on ne choisit pas d’être ou de rester brune, blonde ou rousse sans raison. De quoi prouver que parler cheveux n’est pas faire tout un foin pour rien.

Brune/Blonde, une exposition Arts et cinéma, jusqu’au 16 janvier 2011 à la Cinémathèque française, 51, rue de Bercy, 12e. M° Bercy. Entrée : 8 euros.

Je protège comment mes cheveux au soleil ?

En cette matinée de 2 septembre, le sujet peut sembler décalé, sauf si comme moi, vous partez au soleil dans une dizaine jours.

Au vu des différents Etats que l’on va traverser dans notre road trip aux Etats Unis, et du temps qui y est présent (soleil et température entre 25 et 35 c°), il ne faut pas oublier de prendre ses protections solaires dans la valise… On protège notre peau de tout coup de soleil, mais on ne prend pas toujours garde au danger du soleil sur nos cheveux. On les chouchoute pourtant en les soignant chez le coiffeur et à la maison.
Mon produit phare pour entretenir la chevelure : Kerastase bain satin. Mon coiffeur l’utilise, il sent bon et mes cheveux sont transformés. Certes il est cher (de 30 à 40€ le produit), mais si vous voulez redonner à vos cheveux douceur, et vitalité, et une odeur agréable : c’est le produit ! Le masque est à appliquer une fois par semaine, à laisser poser 15 minutes dans une serviette (tiède ou chaude pour optimiser le produit).

Contre le soleil, l’huile de palme est un excellent soin. Je crains cependant que mes cheveux fassent l’effet d’être gras. Je suis adepte des produits professionnels. Je conseillerai donc de s’approvisionner chez le coiffeur. Kerastase est une vraie référence et a un vrai secret de fabrication. La marque propose un spray solaire à 21€ que je trouve raisonnable, pour protéger ses cheveux contre les UV en étant sûre d’utiliser un produit de qualité.
Faisant mon marché chez le coiffeur, je ne connais pas de magasins qui proposent les produits
de cette marque à moindre coût.

Et vous, vous avez vos marques chouchous pour les cheveux ?

J’ai testé les produits Glam Hours de Biotysens

Une marque de cosmétiques qui se veut responsable, et écologique. Nos armoires de salle de bains sont remplies de crèmes et autres lotions fabriquées à partir de pétrole, viscères de poissons, d’ingrédients dont on ignore d’où ils viennent et comment ils sont fabriqués. Même notre maquillage en est atteint ! Élevées au sein de la société de consommation, on les garde quand même, on en fait nos chouchous, on hésite pas à multiplier les produits, même si leur fabrication nous dégoute.

L’arrivée de quelques produits cosmétiques labellisés « Organic Cosmetic » et « EcoCert » fait du bien. On se dit même qu’on les utiliserait bien pour remplacer nos crèmes « toxiquement anti-écologiques ». Pour bénéficier du label « Ecocert », le fabricant est contrôlé 2 fois par an par un auditeur du label. Il vérifie les produits, leur obtention, leur conditionnement et leur étiquetage. Si l’inspection est concluante, l’entreprise bénéficie d’une licence par l’intermédiaire d’opérateurs certifiés auxquels elle est décernée, ce qui permet la fabrication et/ou la distribution des cosmétiques certifiés.

La liste des ingrédients de ces produits est aussi longue que sur nos habituels. A première vue, on s’étonne qu’il n’y ait pas que des produits que l’on connait. L’astuce c’est qu’ils sont tous suivis par des étoiles qui nous réfèrent à l’information suivante : ingrédient issu de l’agriculture biologique ou composant naturellement présent dans les huiles essentielles. Au final, le packaging du produit nous apprend que 100% du total des ingrédients sont d’origine naturelle et 39,7% du total des ingrédients sont issus de l’agriculture biologique. Bien sûr, le packaging est en carton ce qui n’est pas très écolo à l’heure où on parle d’essayer de limiter les suremballages inutiles. De plus, si on y réfléchit bien, ce sont avant tout des phrases qui ont pour effet de rassurer avec les mots magiques : naturel, agriculture biologique. C’est fait pour çà, et c’est déjà pas mal.


 

J’ai pu tester Huile Satin et Nectar Divin, tous deux de la marque Glam Hours. Notons tout d’abord que la marque se dit appartenir à la définition de la bio-cosmétique aroma-sensorielle : le plaisir dans la peau, le bonheur dans la tête.
« Huile Satin » se définit comme un soin sublimateur du corps, qui lisse et hydrate. Première surprise, on se retrouve devant un flacon d’huile. Seconde surprise, je suis déçue par l’odeur qui se dégage de l’huile. Alors que l’on nous promets une huile de bien être, on se tartine avec un liquide vraiment désagréable.

Peut être que les personnes sensibles à l’huile aimeront… Je dirais même qu’elles aimeront la gamme car le produit anti-âge, « Nectar Divin » est également une huile ! Pour un produit pour le visage, je trouve çà vraiment perturbant, et je n’ai pas pu l’appliquer sur l’intégralité de mon visage comme c’est conseillé.

Je n’en écrirai pas davantage car je ne souhaite pas me répéter sur un produit qui ne me correspond tout simplement pas mais qui pourrait correspondre à d’autres. Alors si vous aimez l’huile, et si vous voulez prendre soin de vous en respectant la nature, essayez les !

Lutter contre les auréoles

anti oreoleAvec les grandes chaleur que l’on vient de traverser ces derniers jours en France, personne (ou presque) n’a pu échapper aux terribles auréoles sous les bras. Malgré ce que proposent et laissent espérer la plupart des déodorants anti-transpirants, très peu sont capable de vous protéger efficacement de la transpiration sous les aisselles puisque notre corps à naturellement besoin de se refroidir lorsqu’il fait plus de 30 degrés. Pas facile donc de rester frais toute la journée qui dure en ce moment bien longtemps par cette chaleur !

Après quelques tests de produits sensés lutter contre les auréoles comme les déodorants à bille, les spays, les déodorants à la pierre d’Alun, les sticks,…, et suite à quelques recherches sur la toile, j’ai tenté l’expérience de l’Etiaxil, un détranspirant sudo-régulateur vendu en pharmacie. Et miracle, l’Etiaxil a complètement fait disparaitre les auréoles de mes dessous de bras qui commençaient à apparaitre en milieu de journée en pleine canicule. Ce produit doit être appliqué le soir, sur une peau sèche et saine (la règle des 3 S) pendant deux jours consécutifs pour commencer à faire effet. Le reste de la journée vous pouvez continuer à utiliser un deo habituel sans problème. L’utilisation d’Etiaxil se fait comme un traitement médical : 2 jours consécutifs au début, puis une application le soir toutes les semaines ou plus en fonction des réactions de votre corps. Voila la donc un peu plus d’une semaine que j’utilise ce produit et j’en suis entièrement satisfait, mais est-ce que cela va durer ? En effet, beaucoup de témoignages d’utilisateur d’Etiaxil parlent l’une efficacité qui s’estompe avec le temps. Bref cela me donnera l’occasion d’en parler d’ici quelques mois pour vous dire si cet anti-transpirant est si performant que cela pour lutter conte les auréoles…

Malgré l’efficacité de cet anti transpirant, il a tout de même quelques inconvénients temporairement contraignants. Premièrement ca pique, et même si vous utilisez la formule peaux sensible, vous ressentirez de forts picotement quelques minutes après l’application et pendant quelques heures, pas terrible pour faire un bonne nuit de sommeil. De plus sa formule contient environ 25% de chlorure d’aluminium, et on peut lire sur quelques forum que cette substance pourrait s’avérer cancérigène. Mais peut-on se fier au forums ?

Test du jeu de la rentrée : EA Sports Active 2

J’ai eu la récente occasion de découvrir le prochain jeu phare de la rentrée : Ea Sports Active 2. Nintendo a amorcé le marché du jeu sportif, certes, mais en a également essuyé les plâtres. Après des débuts tonitruants, Wii Sports et Wii Fit ont vite lassé le public. Trop léger au niveau des programmes, trop redondant, les joueurs n’avaient pas d’objectif à atteindre dans ces jeux si ce n’est recommencer toujours les mêmes exercices sans augmentation de niveau.
Ea Sports espère renverser le marché du jeu en sa faveur avec ce concept qui se veut être un vrai sport, et offrir du sport aux gens, tout en restant chez eux. Sa sortie est prévue en novembre prochain, et j’ai pu découvrir une des premières versions. Il est impératif de noter que ce jeu sera disponible sur trois consoles : PS3, Wii, et Xbox 360. Contrairement aux jeux classiques, des capteurs posés sur un bras et une jambes permettent de relier les vrais mouvements du joueur à son avatar. Xbox proposera même un outil supplémentaire qui vérifiera la profondeur et l’amplitude de chaque geste afin de calculer au plus précis les calories et l’effort physique effectué.


Alors quelle est la vraie offre de ce jeu ?
D’abord un panel d’activités très varié qui plaira autant aux femmes qu’aux hommes : course, skate, basket, musculation, … Le jeu proposerait même des programmes adaptés à chaque objectif : l’après-grossesse, perdre du poids, se muscler les fesses, améliorer son souffle, … Vous pouvez d’ailleurs renseigner votre parcours journalier : alimentation, marche à pied, sport extérieur, … Grâce à ce système, le jeu est l’allié de quiconque veut atteindre un objectif de poids ou de musculation.
Ea Sports souhaite développer un système de réseau social permettant aux joueurs d’échanger sur les exercices, et les programmes testés. Je ne suis pas convaincue par cette option, qui à mon avis ne contrera pas les sites connus qui mettent en ligne les tests des jeux.

Des études montreraient que les hommes seraient presque plus sensibles à ce type de jeu, ce qui ne me surprend guère. Peut être n’est qu’une impression, mais il semblerait que nos mâles aient une vraie histoire d’amour avec leur salon, et surtout leur canapé. Ce n’est pas pour autant qu’il ont des difficultés à supporter de voir leur bidon devenir bedaine. Ce type de jeu est ludique, et conviendrait parfaitement à ces mâles qui veulent tout et son contraire : devenir un super héros type mario bros, et rester au chaud.

Eclaircir ses cheveux avec un shampoing à la camomille ?

Quand l’envie prend de vouloir être blonde alors que vous êtes chatain, vous pensez tout de suite au coiffeur. Mais avant de dépenser ses économies dans un éclaircissement professionnel, il serait peut être judicieux de se pencher sur d’autres techniques.klorane_creme_illuminatrice_apres_shampooing

Le shampoing à la camomille est tentant : celui que les parents utilisaient dans mon enfance sur leurs petites têtes blondes. Alors, utiliser ce type de shampoing sur une chevelure chatain foncé, est-ce que çà marche vraiment ? Les peu d’avis que j’ai pu trouver sur le web ne sont pas vraiment concluants… Et pourtant le souvenir d’un vrai blond me reste, mais peut-être était-ce ma couleur naturelle ?
Je projète cependant d’essayer en alternant avec un shampoing hydratant pour éviter que la camomille dessèche mes cheveux. J’ai déjà testé le shampoing aux amandes de Klorane, qui est un vrai bijou pour l’hydratation. Je suis donc tentée par leur produit à la camomille. Je viens de découvrir que la marque propose même une « crème illuminatrice », de quoi me convaincre !!! Une fois acheté, et une fois testé (disons 10 shampoings) je vous ferai part de mon ressenti, à moins que certaines châtains d’entre vous l’aient déjà testé ?

Dans les rues de Paris…

img_1224

Au détour des rues de Paris, j’aime parfois jouer la touriste et repérer chaque détail qui donne à la capitale son côté « too much ». Près du quartier Montorgueuil, qui est parfois difficile à trouver à pied, je suis restée scotchée devant ce bar à vernis, ce Nail Bar. Au lieu de les dépenser dans un paquet de cigarettes, allez plutôt dans ce lieu surprenant pour vous faire poser un vernis. Il sera proprement étalé, sans bavure, et surtout par des « pros » de la pose ! Je n’y suis pas rentrée, mais le lieu à l’air assez sympa, alors pourquoi pas tenter ?

img_1228

Dans le genre « truc de filles », je suis également tombée sur ce bar à glaces où ne sont vendues que des produits à base de fruits, sans matière grasse. Vous avez le choix entre des smoothies à base de glace au yaourt 0% et d’oranges pressées sous des noms qui mettent l’eau à la bouche « Quand la passion n’a plus de nom » « Envolez vous au 7ème ciel ». Pour ceux qui préfèrent des jus de fruits frais, l’enseigne réinvente les 7 péchés capitaux en 8 péchés gourmands : Caresse, Perdition, Cachoterie, Orgasme, Envie, Folie, Sensation, et Séduction.

Vous avez envie d’une glace qui respectera votre ligne, et vos nouveaux principes bios ? Apparemment, l’enseigne ne s’est pas encore exportée hors de Paris mais çà ne saurait tarder puisqu’elle propose des franchises. Il est possible pour les parisiennes (et parisiens) de se faire livrer sa gourmandise light (en la commandant 24h à l’avance). Pour les intéressées je vous invite à consulter leur site web.

Mes balades dans Paris m’ont également appris que certains lieux qui peuvent sembler inaccessibles, le sont. On a pu ainsi visiter la cathédrale Saint Louis des Invalides. Le célèbre monument historique renferme le musée de l’armée, une statue immense de Napoléon (même après sa mort, son ego résonne encore dans la cour), et également une magnifique cathédrale. Il est possible d’y entrer tout à fait librement, comme nous l’avons fait. Le lieu est juste somptueux, parfaitement entretenu, et assez spirituel. Il faut savoir où elle est cependant, puisqu’elle se situe au fond de la cour principale, derrière une porte en bois.

img_1217

1 2 3 4 5 7