De retour des Etats-Unis…

De retour en France après un voyage de l’autre côté de l’Atlantique… Comme prévu, j’ai pleins de petites choses à dire, pour conclure notre chronique sur les États-Unis.De Los Angeles à San Francisco, en passant par le mythique Las Vegas ou les incroyables canyons de l’Arizona et de l’Utah, il y a de quoi dire.



Los Angeles. Baignée de soleil, la ville ne perd pas de sa réputation ! Le quartier d’Hollywood et de Beverly Hills sont très impressionnants quand à la richesse de leurs habitants. La grandeur des maisons en long, large, et travers est tout autant qu’irréelle que de voir des adolescentes de 16 ans au volant de Porsches… Au niveau cinéma, les étoiles du boulevard sont nombreuses, et comme nous nous en doutions, elles sont rattachées à de nombreuses personnalités inconnues pour nous, français. Les empreintes du sol bétonné du Kodak Theater ont beaucoup plus à nous apprendre : des personnalités y ont immortalisé leurs mains et pieds depuis 1926 !
Les plages annexes, Santa Monica et Venice Beach, valent le détour. Le soleil présent dans Los Angeles ne garantit cependant pas d’avoir le même temps sur la plage, qui est parfois très embrumée. La première est très touristique alors que la deuxième rassemble toutes les excentricités de la planète. Notre guide signifiait même qu’un extra-terrestre pourrait y passer inaperçu.

Las Vegas. Wouah !! Grandeur, éblouissement, gigantisme, tout est à voir à Las Vegas. Pas de visite de la ville, mais une visite de tous les hôtels-casinos du Strip s’impose. Le sentiment qui s’en dégage est qu’une fois visité, on veut retourner dans le casino tant on est surpris pas tant de nouveautés, de paillettes, et de luxe. Chacun est différent, certains ont des attractions type grand 8 (New-York New-York), d’autres proposent des vues incroyables (Paris, Stratosphère), et quelques autres proposent leurs excentricités (animaux sauvages – Mandalay Bay, Spectacle d’Eau régulier jour et nuit – Bellagio, Architecture Démesurée – Caesars Palace). Si vous n’êtes pas des joueurs, vous prendrez néanmoins vite goût à la Gagne, en tombant par hasard, et à votre grande surprise, sur une machine qui va vous plaire. Attention néanmoins à ne pas perdre trop d’argent : il file entre les doigts à Vegas !

San Francisco. Mieux vaut être sportif pour visiter la ville, elle est extrêmement vallonnée, et les montées et descentes sont difficiles. Dans le cas où vous ne l’êtes pas, la ville reste très bien desservie par les transports en commun. Emprunter le célèbre cable-car reste une envie de tous : mais pour y monter, mieux vaut être patient, la file d’attente est interminable tout au long de la journée. La ville se révèle être en fait un patchwork de cultures accolées les unes aux autres : Chinatown, l’Italie avec North Beach, Fisherman’s Warf, un quartier portuaire très touristique (balades en ferry, commerces de souvenirs, …), un quartier administratif avec uniquement de grands bâtiments en le Civic Center. L’architecture victorienne propre à San Francisco est l’une des seules choses qui donne une unification à la ville.
Notons qu’il y fait très froid comparé à Los Angeles, ville un peu plus au sud dans la Californie.

Grand Canyon / Arizona. Cet espace tant vu à la télévision ne perd pas de son prestige et reste très émouvant par sa grandeur et son immensité. Tant de virginité à l’infini : le sentiment est indescriptible : c’est un endroit à voir, un instant à vivre !
D’autres parcs nationaux sont incontournables : Bryce Canyon dans l’Utah où le temps a dessiné des roches telles des cônes de glace, Death Valley (chaleur immense, déserts de sel, dunes de sable en plein désert, tant d’aridité et de découverte), ou Arches où des trous se sont formés dans les roches rouges. Ce ne sont que quelques uns parmi tant d’autres. Chaque parc national propose des randonnées à faire seul, ou dirigées par des rangers. Il n’est pas évident de faire une randonnée dans tous : à chacun ses activités pour profiter de l’endroit.

Pour résumer, parcourir l’Ouest des Etats Unis promet la découverte de paysages incroyables. La route est longue, épuisante, mais elle vaut largement le coup. Nous n’avons pas à proximités de notre Hexagone, d’aussi grandes étendues protégées, et maîtrisées par l’Etat du tourisme sauvage.

Côté préjugés sur les USA, j’ai eu la surprise de voir que certains sont bien fondés.
La nourriture. Ppour manger, vous n’avez pas vraiment le choix de la qualité. McDo a beaucoup de conccurence, puisque chaque ville proposait des fast food du même genre (Burger King, Wendy’s, Jack in the Box, In and Out Burger, …), d’autres de type mexicain (Taco Bell), des pizzerias, des SubWays. Dans les supermarchés, les pommes luisent comme celle de Blanche-Neige, la charcuterie paraît plastifiée, et les sandwichs sous-vide sont suspects par la couleur des ingrédients (bacon rouge, …)
Les cow-boys. Ils existent vraiment ! Dans l’Utah et le Nevada, ils sont nombreux les américains à ne pas quitter leur chapeau dans ces Etats.

Las Vegas

Los Angeles - Kodak Theater

Arches - National Park

Bryce Canyon

Grand Canyon

San Francisco - Golden Gate

Si vous avez l’occasion de vous y rendre, n’hésitez pas !

4 Comments on De retour des Etats-Unis…

  1. mademoiselle A.
    6 octobre 2010 at 18:56 (4 années ago)

    Alors il fait froid a SF, hein??? oui je sais je m’y habitue pas , mais en même temps tu n’as pas eu de chance normalement on a de très belles journées en ce moment! En tout cas beau voyage!

    • Julie
      6 octobre 2010 at 19:05 (4 années ago)

      Ben oui, on n’a pas eu chaud ! Passer de 47°C à 18°C en deux jours a été un peu surprenant… Je pense qu’on n’a pas assez découvert la ville, dû au temps et aussi à la fatigue liée au fait que c’était notre dernière étape… Ville intéressante en tout cas…

  2. Californie
    20 octobre 2011 at 9:44 (3 années ago)

    San francisco est une ville super, il faut au minimum 3/4 jours pour véritablement en profiter. La marche à pied et les transports (qui sont plutôt pratique) , vous permette de parcourir la ville en long et en large et de découvrir des coins vraiment sympas !
    J’y suis allé l’été dernier, il faisait du brouillard et pas plus de 15 ° alors que quelques kilomètres plus loin dans la death valley, les températures se rapprochées de 50° . Ca fait une belle différence, dur pour l’organisme. Mais le frog, comme les californiens appellent ca, est quelque chose de courant l’été. Alors mieux vaut y aller un peu plus tôt au printemps. Merci pour l’article !

1Pingbacks & Trackbacks on De retour des Etats-Unis…

  1. […] d’un match de baseball le 3 août dernier aux Etats-Unis, la caméra du stade de Citi Field dans le Queens à New York filme une scène étonnante. Un […]