Non aux Bimboys français ?!

J’ai appris cette semaine qu’un nouveau phénomène touchait les hommes américains, et surtout sur la côte ouest. Ici, côté européen, l’arrivée du genre métrosexuel chez les hommes est à peine intégré dans les moeurs citadines, qu’une nouvelle vague est sur le point d’arriver. Pour petit rappel, le qualificatif  « métrosexuel » concerne les hommes soucieux de leur apparence, dans un contexte de séduction et de sexualité.

J’ai découvert les Bimboys : les hommes qui outre-atlantique se calquent sur le comportement des bimbos féminines en tentant de réussir grâce à leur physique (ex : Victoria Sivlstedt). On ne trouve donc plus beaucoup d’hommes virils en Californie. Là-bas, le samedi matin, les hommes ne dorment pas en tentant de se remettre d’une soirée trop arrosée, ils refusent de toucher le Nutella et la bière.

david-beckham-armani-1Ils déclarent manger sain et faire du sport tous les jours. Certes cela les aident à séduire les californiennes, mais également à avancer professionnellement. Certains hommes, tout en s’admirant dans chaque miroir, usent de leurs charmes pour se faire des relations, et réussir professionnellement, à l’image de David Beckam, ou le pompier français Gilles Marini qui s’est fait connaître en apparaissant entièrement nu dans le film « Sex and the City ». Ces photos sont certes très agréables à regarder sur papier glacé. Mais la version vivante de ces américains est beaucoup moins charmante. On se souvient de Romain Chavent qui a fait parler de lui en faisant sa demande en mariage au cours du jeu « Secret Story ». Il est le parfait exemple des bimboys. Le reportage que j’ai regardé montre qu’il charme les jeunes filles pour les inviter dans sa boîte de nuit et y attirer du monde, qu’il collectionne les contacts en les classant (Jolis niveau 1, Jolis niveau 2, …), et qu’il n’hésite pas à mettre son corps en vente pour faire parler de lui (clips musicaux, …).

Pour le coup, je crois que je préfère nos français qui n’aiment pas le sport, collectionnent les soirées bien arrosées et mangent souvent bien plus gras que nous.

Et vous, aimeriez-vous voir ce phénomène envahir nos hommes ?